Estimation immobilière à Héric : comment s’effectue-t-elle sur un bien en cours de bail ?

Partager sur :

Un propriétaire-bailleur peut être amené à mettre son bien en vente pour diverses raisons, si ce n’est pour un besoin urgent d’argent. Mais comme dans toute vente immobilière, il est impératif de faire estimer le logement. Pour ce faire, le professionnel doit prendre en compte les modalités du bail en cours pour pouvoir fixer la valeur marchande du bien. Voici davantage de détails.

1re étape : estimer le bien proprement dit

La première phase d’une estimation immobilière à Héric portant sur un bien en location consiste d’abord à évaluer le bâtiment proprement dit. Pour cela, ses composantes sont confrontées aux exigences du marché et aux normes urbaines locales. Les éléments les plus prépondérants à considérer sont notamment :

  • l’emplacement du bien et éventuellement sa situation dans l’immeuble s’il s’agit d’un appartement ;
  • sa surface habitable ;
  • son état ;
  • sa composition (nombre de pièces et leur agencement) ;
  • sa performance énergétique ;
  • la présence d’un plus comme un extérieur privatif, une aire de jeux, une piscine…

En outre, s’il s’agit d’un bien en copropriété, les contraintes rapportées par le règlement de copropriété peuvent aussi influer sur son prix de vente. 

2e étape : définir la décote à appliquer

D’une manière générale, le fait que le bien soit en cours de bail va faire baisser sa valeur marchande par rapport à celle d’un bien inoccupé de même superficie. Pour cause, son repreneur devra attendre que la location se termine pour pouvoir disposer de sa nouvelle propriété. La valeur de la décote à appliquer dépend alors des modalités de la location, celles-là mêmes qui composent le bail :

  • pour un bail établi sous la loi de 1948, la décote peut atteindre 50 % ;
  • pour un bail établi par la loi de 1989, le rabais oscille entre 10 % et 15 %.