Estimation d’une maison à Orée d’Anjou : les défauts qui font baisser la valeur du bien

Partager sur :

En mettant une maison en vente, vous n’êtes pas sans savoir que celle-ci doit passer par l’étape cruciale de l’estimation. Pour pouvoir vendre à un prix intéressant, certains défauts sont à éviter absolument. Quels sont-ils ?

Une mauvaise isolation

Un DPE médiocre fait référence à une maison inconfortable tout au long de l’année. En effet, son manque d’isolation permet à la chaleur de l’été et au froid de l’hiver de filtrer à l’intérieur. Afin d’y remédier, les installations destinées à rafraîchir et à chauffer les lieux tournent à pleine vitesse presque en permanence, faisant grimper les factures énergétiques. Cette cause à effet fait fortement baisser la valeur du bien lors de son estimation. 

Un manque d’ensoleillement

Un vis-à-vis empêche la lumière naturelle d'entrer à l'intérieur de la maison. Le manque d’ensoleillement qui en découle rend les lieux énergivores, car le recours à un éclairage artificiel sera indispensable. Tout comme le défaut précédent, la répercussion se fait ressentir sur les factures et irrémédiablement sur le prix de la propriété.

Un mauvais emplacement

La maison est située dans une rue peu fréquentable. Elle est sujette à différentes sources de nuisance. Elle est isolée des commodités de base telles que des commerces, des écoles ou des points d’accès aux transports en commun. Ce mauvais emplacement fait baisser sa valeur marchande, car il influe sur le confort et la sécurité de ses résidents. 

Des défauts

Qu’ils soient légers ou importants, les défauts peuvent avoir un impact sur les résultats de l’estimation d’une maison à Orée d’Anjou comme ailleurs. Ceux qui ont le plus d’incidence sur la valeur du bien concernent surtout les équipements de base et la structure de la construction. C’est aussi le cas des défaillances au niveau de ses pièces d’eau.